fbpx
Une newsletter : pas le droit à l’erreur !
3
Nov

Une newsletter : pas le droit à l’erreur !

Parmi les premiers outils de fidélisation de vos visiteurs (clients, internautes, membres) et de création de trafic sur votre site : la newsletter.

C’est aujourd’hui l’outil indispensable à une activité web : tenir informé, inviter vos abonnés à découvrir un nouvel article ou un nouveau produit, promouvoir une information, etc.
Clairement, avoir la possibilité de s’abonner à une lettre d’information est une démarche active montrant l’intérêt du visiteur vis à vis de vos informations, produits ou services.

Selon la dernière étude du Syndicat National de la Communication Direct (étude Email Marketing Attitude BtoC, septembre 2015) : « L’email permet aussi bien de prospecter que de fidéliser et il reste très ancré chez les internautes : 96 % consultent leur boîte principale au moins une fois par jour. […] même si seulement 34 % des internautes aiment recevoir des messages commerciaux, ils sont 65 % à effectuer des achats suite à un email et plus de 77 % à conserver un message intéressant. »

Indispensable et aussi économique !

Et n’oublions pas que la fidélisation d’un membre ou d’un client coûte bien moins cher qu’en recruter de nouveaux. Ne négligez pas ce poste en y mettant les moyens.
En moyenne (et selon Flowtown), la rétention d’un client coûte 6 à 7 fois moins cher que son acquisition.

chiffrenl
(voir l’infographie complète)

Créer sa lettre d’information ne se fait pas en claquant des doigts !

Autant donc y prêter de l’attention et respecter quelques règles de bonne pratique, évidente pour certains, mais quelques fois oubliées…

L’objectif est clair : fidéliser votre abonné et éviter qu’il ne se désinscrive.
Notons toutefois qu’il s’agit de conseils pour une newsletter et non un emailing (qui lui, à une vocation plus commerciale et dont le format, le graphisme, le ton… sont à considérer différemment).

newsletter

A savoir avant de commencer

Au delà de la stratégie email-marketing, une bonne newsletter demande quelques bons ingrédients… attention la quantité ne fait pas toujours la qualité !

Parmi les ingrédients principaux :

  • La lettre d’information HTML Responsive
  • La base de données : vos abonnés collectés loyalement, déclarés à la CNIL et opt-in (avec en amont : la nécessité d’informer sur les modalités d’abonnement ; une collecte loyale et licite des abonnements ; les mentions Informatiques et libertés, ainsi que la possibilité de se désabonner facilement)
  • Le routeur : l’outil vous permettant d’envoyer votre lettre d’information et de gérer votre délivrabilité. Parmi les acteurs français, Mailjet permet un routage professionnel et cadré.

Toujours selon l’étude EMA : « En 2015, le développement de l’équipement des internautes en nouveaux devices se poursuit : avec une moyenne de 2,2 devices, les internautes sont connectés en permanence. 29 % utilisent à la fois l’ordinateur personnel, le smartphone et la tablette pour se connecter à internet. 55 % de ceux qui utilisent un ordinateur personnel pour se connecter à internet utilisent également un smartphone (vs 47 % en 2014). »

Les petits plus à mettre en place

La périodicité

C’est un grand dilemme et un sujet de discussion très intéressant. Les fréquences varient du tout au tout. Certains préfère le quotidien, d’autres le mensuel… avec toutes les périodicités intermédiaires.

Reste simplement à savoir que :
– si la fréquence est trop élevée : l’abonné ne lira plus la lettre et risque fort de se désinscrire
– si la fréquence est trop faible : il oubliera votre site et risque de prendre votre lettre d’information pour du spam (message non sollicité, malgré son inscription).

En fait, vous devez juger de la périodicité en fonction de votre cible d’abonnés. Reste à définir cette cible… ce qui en principe est une des premières choses à faire dans une stratégie d’entreprise & marketing (permettant de définir votre Mix).

Le moment de l’envoi

Définir le moment de l’envoi est important… surtout en fonction de sa cible.

  • En B2B, il est important de privilégier les jours de semaine (idéalement le mardi et jeudi) à des heures optimales (fin de matinée ou début d’après-midi).
  • En B2C, le rythme est différent : plutôt le soir et le week-end… D’ailleurs confirmé, toujours par l’étude du sncd : « L’enquête a permis de mettre en lumière les moments de la journée où les internautes consultent leurs emails. Ainsi, 39 % les consultent pendant la nuit, ou encore 95 % depuis chez eux le soir. Les répondants ont également été interrogés sur les situations dans lesquelles ils ont tendance à consulter leurs emails. Ils sont 83 % à lire leurs emails lorsqu’ils s’ennuient, 48 % pendant leurs voyages en transports ou encore 44 % depuis une file d’attente.« 

 

Le contenu et sa longueur

Attention, une newsletter ne se prépare pas comme un article de magazine ! La lecture à l’écran demande d’aller à l’essentiel et d’intégrer des mots-clefs stratégiques dès le début du texte. Résumer donc le contenu à quelques lignes de présentation en invitant l’abonné à se rendre sur votre site pour en “savoir plus”.

Essayer aussi de cibler et sélectionner quelques actualités/nouveautés, même si vous en avez beaucoup plus !

Ensuite, le contenu doit être “cliquable”. Soignez vos titres et accroches. Inutile également d’utiliser les termes suivants : “le meilleur”, “le plus beau”, “mieux que…”. Idem pour la ponctuation, limitez les points d’exclamation et faîtes attention aux virgules, points, etc.

D’ailleurs à savoir : le terme “meilleur”… ajouté aux mots-clefs “gratuit”, “promotion”, sont susceptibles d’être bloqués par des filtres anti-spam. 

A propos de spam…

Certaines pratiques sont souvent utilisées par les maîtres du spam ! Attention donc si vous tomber dans ces pratiques : votre message risque de ne pas arriver au destinataire !
Parmi quelques conseils, voici les éléments à éviter dans l’objet ainsi que dans le contenu de votre message :

  • Sujet vide.
  • Sujer uniquement en majuscule (exemple : MON SITE EST LE MEILLEUR).
  • La succession de certains signes tels que « !!!! » ou « ??? ».
  • Même mot répété plusieurs fois dans le sujet ou dans le contenu.
  • Mots coupés avec des points ou trop espacés les uns des autres
  • Insertion d’un nombre en début ou en fin de sujet (Exemple : « 20% de remise »).
  • Choix d’une adresse d’expéditeur difficilement identifiable (Exemple : « ne-surtout-pas-repondre@un-site-inconnu.com »)
  • Usage de certains mots (spamword), parmi lesquels : gratuit, 100%, 50%, promo, offre, gagnant, euro, prix, urgent, cadeau, argent, bénéfice… et bien entendu toutes les terminologies autour des médicament et de la sexualité.

Pour conclure

Vous êtes libres de définir vos lettres d’informations comme bon vous semble.
Faites une étude et un point clair sur votre cible d’abonnés pour définir le format, la périodicité, la longueur et le ton… avant de mettre en place votre approche, la collecte de vos données et les envois !

 

Kevin Gallot – Inflexia
Article issu du blog de Kevin Gallot et rédigé initialement en décembre 2003, mis à jour en novembre 2015

 

Parmi les actions marketing de l’équipe d’Inflexia : l’email-marketing. Avec près de 7 millions d’emails envoyés en 2015, Inflexia aborde l’ensemble des contraintes de l’email : de l’aspect juridique à l’analyse des résultats, en passant par les créations en responsive et le marketing éditorial.