fbpx

L’internaute : ce poisson rouge qui ne revient pas !

L’internaute : ce poisson rouge qui ne revient pas !
3
Août

Pourquoi l’internaute serait « un poisson rouge qui ne revient pas » ?
Le constat est simple avec deux études dont les conclusions sont claires : 92% des visiteurs d’un site ne reviennent pas et la capacité d’attention sur écran est de 8 secondes !

L’information absorbe l’attention de ses destinataires. C’est pourquoi une trop grande quantité d’information engendre un manque d’attention. Herbert Simon (prix Nobel d’économie en 1978)

La recherche de trafic qualifié est la quête de tout administrateur de site ou de community manager. Porter son attention sur les leviers de trafic est important, même vital !
Mettre en place sa stratégie digitale et identifier les meilleures sources de trafic qualifiées est aujourd’hui essentiel pour vivre (voire survivre) sur la toile.
Disposer de contenu à valeur ajouté (voir notre article sur « L’image : l’ingrédient clef de l’engagement » d’octobre 2013 ou même l’article de novembre 2010 de Kevin Gallot sur son blog qui parle « […] Votre publication doit donner envie de commenter »).

La recherche de l’accroche n’est pas nouvelle. Mais pourquoi ?

Simplement car votre visiteur est volage ! (Volage sur Larousse, c’est : « Dont les sentiments sont changeants, qui est peu fidèle en amour.« ).
Et bien, l’histoire d’amour que souhaite construire un site et ses visiteurs n’est pas gagnée !

Vous avez 8 secondes pour capter l’attention de votre visiteur.

8secondes

Au même titre que l’immobilier, Stéphane Plazza le répète souvent : « c’est dans les 90 premières secondes de la visite qu’un acquéreur a un coup de cœur ou pas ». Sur le web, c’est 10 fois moins !
Et 8 secondes… c’est 1 seconde de moins que celle d’un poisson rouge !

« Alors que les consommateurs reçoivent de plus en plus de messages sur tous leurs appareils, ils recherchent des façons de simplifier, de « décrocher » et de relever les messages importants. » présente cette étude Microsoft (2 000 répondants canadiens + 112 mesures d’activité cérébrale. Réalisée lors du quatrième trimestre 2014. Etude disponible sur demande)

Et pourquoi il est important que l’accroche soit bonne « tout de suite » ?

Nous savions déjà que l’internaute (que nous sommes aussi nous-même) surfe et zappe rapidement.
Vous souvenez-vous de tous les sites que vous avez visités dans la semaine ? Google (pour sûr), Facebook ou un réseau social, votre site d’entreprise, votre banque pour consulter vos comptes, un site de météo pour connaitre votre tenue du lendemain… mais tous les autres ?

Simplement,  parce que 92% de vos visiteurs web ne reviendront jamais sur votre site !

92nonretour

Une étude australienne de SRS Coaching & consulting (Using your website to attract and retain clients and why it’s critical to your business success) montre qu’un visiteur qui découvre votre site a de forte chance de … ne jamais revenir.
Cette même étude montre même que le visiteur restera sur votre site 7 secondes avant de le quitter s’il ne trouve pas son information… soit 1 seconde de moins que l’étude de Microsoft ci-dessus !

Les solutions de créations de trafic sont donc à travailler, mais le site en lui-même est tout aussi vital !

Beaucoup de points sont à travailler et optimiser sur le site avant même de se demander s’il faut créer des liens externes, aller sur les réseaux sociaux ou même lancer une campagne sur Google Adwords.

Des clefs existent pour optimiser le site et en mesurer la performance :
– l’analyse de données,
– le A/B Testing,
– l’interface responsive optimisée…
Tout cela pour ensuite, aller à nouveau chercher ces visiteurs fuyants via des actions de remarketing !

 

 Kevin Gallot – Inflexia – juillet 2015
(études sur demande)